Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Hercule combattant le géant Géryon

Hercule combattant le géant Géryon © Tous droits réservés
Artiste

Anonyme

Chronologie
Fin du IIIe siècle
Technique
marbre
Numéro d’inventaire
Ra 28l
Collection
Sculptures antiques de Chiragan
Voir la collection
En savoir plus

Hercule combattant le géant Géryon : relief en marbre découvert sur le site de la villa romaine de Chiragan (Martres-Tolosane, Haute-Garonne)

Le cycle des travaux d’Hercule est un ensemble unique qui est l’œuvre d’un même atelier composé de sculpteurs travaillant selon des principes caractéristiques d’Asie Mineure diffusés en Occident.
Le défi qui oppose Hercule à Géryon nous emmène au sud de la péninsule Ibérique, en Andalousie actuelle. Le héros doit ramener de cette lointaine contrée les bœufs appartenant à Géryon, un monstre à trois têtes ou à trois bustes qui vivait sur une île toute proche de la côte.

Ici, le géant, représenté curieusement en soldat romain, est à terre.
La première tête ayant reçu une flèche est déjà morte et la deuxième agonise. Hercule maintient par les cheveux la troisième ; il s’apprête à la tuer d’un coup d’épée dont seul subsiste le pommeau dans sa main fermée.
Contrairement à ceux du géant, les traits du héros sont ceux d’un homme d’âge mûr, aux cheveux et à la barbe bouclés, aux lourdes paupières tombantes.

Ce relief est un peu plus grand que les autres panneaux du cycle.
Pourquoi cette attention particulière pour cette épreuve ?
Deux explications peuvent être avancées. En premier lieu, elle se déroule en Espagne, ce qui a pu lui conférer une valeur supplémentaire aux yeux des propriétaires de Chiragan, en raison de la proximité de la péninsule Ibérique.
Ensuite, à la fin du IIIe siècle, c’est-à-dire sans doute à l’époque de la création du cycle, l’armée de l’empereur Maximien traverse les Pyrénées pour se rendre vers le sud de l’Espagne et l’Afrique. Or, Hercule est la référence absolue de l’empereur au point qu’il prend le nom de Maximien Hercule. L’ensemble des travaux a donc peut-être permis de célébrer les victoires impériales de manière allégorique… à plus forte raison l’épreuve de Géryon, qui renvoie directement à l’expédition de Maximien Hercule en Espagne.

Hercule est le héros civilisateur, victorieux de la barbarie et des monstres tout comme Maximien qui combat les invasions des barbares germains, les usurpateurs, les pillages des paysans révoltés et les pirates.
Les monnaies de l’époque le montrent bien : l’empereur Maximien est un nouvel Hercule.

Pour plus d’informations sur cette sculpture, rendez-vous ici : http://bit.ly/2qQaWGl
Si vous souhaitez observer la sculpture avec une vue 360°, cliquez ici : bit.ly/2qwEY0M

À découvrir ici
Musée Saint-Raymond, Musée archéologique

Musée Saint-Raymond

Toulouse | 31
Dans la même collection
Voir la collection