Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Administration des musées
Fiche Œuvre

La justice du Pacha

La justice du Pacha © Tous droits réservés
Artiste

Alfred Dehodencq

(1822 Paris - 1882 Paris)
L’artiste
Chronologie
1866
Technique
Huile sur toile
Dimensions
162 x 132 cm
Statut administratif
Envoi de l'Etat 1867 - transfert définitif de propriété au Musée Salies 2006
Numéro d’inventaire
007.MS.1630
Collection
Les Orientalistes
Voir la collection
En savoir plus

La cloison architecturale à l’arrière-plan se referme sur le spectateur qui est pris au piège dans un huis clos à deux issues étroites, suggérées par le peintre. Il se trouve confronté à une scène de tous les jours. Les trois parties de cette toile sont figurées par les couleurs primaires et l’action est rendue par des lignes de force en diagonale.
La transition entre le spectateur et cette scène mouvementée s’effectue à l’aide des babouches et de la canne jetées devant nous. Ces objets sont un pont jeté entre le visiteur et les protagonistes pris dans leur détresse (regard éploré de la vieille femme, lourdeur du corps du prisonnier causée par le poids de ses fautes ?
Il faut tout de même souligner que le côté tragique de la scène est renforcé par une composition de diagonales et de triangle inversé. Plusieurs dessins préparatoires pour cette toile sont conservés au Musée d’Alger, du Louvre et dans des collections privées. Dehodencq se considérait comme le dernier des romantiques. Mais en dépit de son goût pour le mouvement, le drame, la violence, le soin qu’il a porté à rendre chaque visage et la précision minutieuse de chaque personnage dans les scènes de foule le rangent parmi les réalistes du milieu du siècle.

À découvrir ici
Musée des Beaux-Arts Salies

Musée des Beaux-Arts Salies

Bagnères-de-Bigorre | 65
Dans la même collection
Voir la collection