Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

La météorite d’Orgueil

© Tous droits réservés
Collection
Météorites
Voir la collection
En savoir plus

La météorite d’Orgueil

Cette météorite (probablement un fragment de comète) est tombée sur le village d’Orgueil (Tarn-et-Garonne) le 14 mai 1864. Elle a explosé en pénétrant dans l’atmosphère. Le fragment présenté ici est l’un des plus gros qui aient été récoltés.

La météorite d’Orgueil fait partie des chondrites carbonées. Elle est composée de chondres (agglomérats de petites billes de silicates inconnus dans les roches terrestres) liés entre eux par une matière noirâtre riche en éléments carbonés (graphite, carbone organique, hydrocarbures).
Les chondrites carbonées sont les météorites les plus rares, on n’en connaît que 7 dans le monde.

La météorite d’Orgueil présente des particularités exceptionnelles :

> elle contient 11 sortes d’acides aminés (molécules qu’une cellule vivante assemble pour fabriquer des protéines),

> elle contient aussi des ” nanodiamants “, diamants microscopiques qui se sont constitués dans le vide interstellaire, hors du système solaire, et non pas, comme sur Terre, sous l’effet conjugué de la température et de la pression,

> elle contient également de l’eau non terrestre.

La composition chimique globale de la météorite d’Orgueil et des autres chondrites carbonées est identique à celle du Soleil : c’est la matière primitive qui, en s’agglomérant, a constitué le système solaire il y a environ 4 milliards 500 000 ans. Cette matière est donc encore plus ancienne.
Elle fournit des indices précieux pour étudier la naissance du système solaire et son évolution.

À découvrir ici

Musée Victor Brun
Muséum Victor Brun
Montauban | 82