Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

La vieille Alia filant la laine

La vieille Alia filant la laine © Tous droits réservés
Artiste

Alexandre Roubtzoff

(1884 Saint-Petersbourg - 1949 Tunis)
L’artiste
Chronologie
1925
Technique
fusain crayon sur papier
Dimensions
62,5 x 48 cm
Statut administratif
Don Association Artistique Alexandre Roubtzoff 2001
Numéro d’inventaire
001.54.52
Collection
Alexandre Roubtzoff
Voir la collection
En savoir plus

L’ETHNOGRAPHIE

Roubtzoff écrit en 1933 : « Les Arabes font des réflexions très amusantes sur le travail des peintres. D’abord il commence par expliquer : Hâdha içaouar b’iiedd’hou, moûchi b’l macquîna », (celui-ci, il dessine avec sa main, et non pas avec la machine-appareil photographique).

Dans la langue arabe, il n’y a qu’un seul verbe « saouar  » signifiant peindre, dessiner, photographier, faire un portrait, etc…

Le regard du peintre du début XXè est d’immortaliser l’Orient dans sa réalité, on ne sublime plus cette contrée comme un mirage, mais elle est représentée dans un souci d’authenticité.

Théodore Valério écrit : « Ne serait-il pas intéressant de conserver d’une manière exacte les types si caractéristiques encore de certaines populations à un état de culture peu avancé, avant qu’un contact, chaque jour plus rapproché, un mélange plus intime des uns avec les autres, n’en vienne affaiblir l’empreinte. »

Alexandre Roubtzoff, né en 1884 à Saint-Pétersbourg, nous propose un regard différent des artistes de 1830. L’artiste quitte Saint-Pétersbourg, son pays natal, pour Tunis en 1914, qui devient un an plus tard sa terre d’adoption.
Sur le terrain, peintre ethnologue en quête de vérité et non de la vision exotique du XIXè, il se fera l’interprète fidèle de la femme.
Il n’est pas intéressé au stéréotype de l’odalisque orientale indolente de la première moitié du XIXè.
Il se passionne pour les scènes de la vie quotidienne qui mettent l’accent sur le costume et l’attitude des modèles : tatouages, bijoux, études.
Il est soucieux de restituer un orientalisme authentique : ses modèles expriment leur réalité.

Alia, bédouine que Roubtzoff a prise pour modèle pour de nombreux fusains, est immortalisée à jamais par le trait d’un dessin vif et saisissant. L’artiste réussit à capter cette femme dans son labeur et la réalité de sa vie quotidienne, mais au-delà de ce visage marqué par le soleil, portant le poids des années, Roubtzoff révèle son âme.

À découvrir ici
Musée des Beaux-Arts Salies

Musée des Beaux-Arts Salies

Bagnères-de-Bigorre | 65
Dans la même collection
Voir la collection