Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Les faucheurs (la plaine de Cornebouc)

Les faucheurs (la plaine de Cornebouc) © Tous droits réservés
Artiste

Henri Loubat

(11 janvier 1855 Gaillac - 14 juillet 1926 Toulouse)
L’artiste
Chronologie
1911
Technique
huile sur toile
Dimensions
339 x 277 cm
Statut administratif
Propriété de la commune
Numéro d’inventaire
40.01.17
Collection
Peintures
Voir la collection
En savoir plus

Cette huile sur toile d’Henry Loubat, de 1911, mesurant 2,77 m sur 3,85 m, est une des plus grandes œuvres accrochées au Musée des Beaux-Arts. Par sa taille imposante, elle suscite la curiosité et beaucoup d’enfants venant au Musée nous demandent : « Mais comment peut-on la faire sortir de cette pièce ? C’est certainement ce que se sont demandés les employés qui travaillaient au Musée en 1942, lorsque l’annonce de l’arrivée imminente des soldats allemands parcourait les rues de Gaillac et que les habitants cherchaient par tous les moyens à mettre à l’abri leurs biens les plus précieux. Ainsi, face à l’urgence de la situation, alors que le musée se vidait de ses œuvres, Les Faucheurs ne passant ni par la porte, ni par les fenêtres, ont subis un sort un peu particulier. La toile a en effet été découpée de son châssis, roulée comme un tapis et dissimulée dans les combles du château. Puis elle a disparu de longues années. Jusqu’à ce jour de 1994, où des travaux de rénovations ont été entrepris au Château de Foucaud et que des ouvriers, travaillant dans les sous pentes, ont sorti un rouleau, tout poussiéreux, depuis 50 ans qu’il était là. Vous devinez la suite ! Quelle ne fût pas leur surprise de découvrir ce grand tableau d’Henry Loubat, qui, après une simple opération de dépoussiérage et de nettoyage, (la toile n’ayant subi aucun dommage majeur durant toutes ces années) retrouva sa place de choix au Musée des beaux-arts pour le plaisir des petits et des grands.

À découvrir ici
Dans la même collection
Voir la collection