Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

L’hiver en Perse

L’hiver en Perse © Tous droits réservés
Artiste

Jules Laurens

(27 juillet 1825 Carpentras, Vaucluse - 5 mai 1901 Saint-Didier, Vaucluse)
L’artiste
Technique
Huile sur toile
Dimensions
114 x 189 cm
Statut administratif
Don Jubinal 1870
Numéro d’inventaire
870-1-198
Collection
Les Orientalistes
Voir la collection
En savoir plus

Né dans une famille d’artistes, Jules Laurens étudie à l’école des Beaux-Arts de Montpellier. Il travaille pour Baudouin, peintre de décors au théâtre municipal, avant d’aller étudier à Paris avec Paul Delaroche.

De 1846 à 1849, il a la chance d’accompagner en tant que peintre, le géographe français Xavier Hommaire de Hell, dans sa mission scientifique, géographique et historique en Turquie puis en Perse.
Ce voyage devait avoir une influence décisive toute sa vie ; en effet il exécutera plus de mille dessins lors de ce voyage. Ses esquisses lui serviront de base pour la réalisation de ses toiles, une fois le confort de l’atelier retrouvé. Dès son retour en France, il reçoit de nombreuses commandes et illustre, entre autre l’Atlas du Voyage en Turquie et en Perse.

Le bâtiment que l’on voit en arrière-plan à gauche est un caravansérail. La construction du milieu permettait jadis d’accumuler l’eau pendant l’automne et l’hiver ; l’eau gelait dedans, et on récupérait la glace pendant l’été.
Ces hôtelleries pour les caravanes étaient assez austères et souvent éloignées de la ville ou des villages. Vu la neige, on peut présumer que ce caravansérail se trouve sur la route de Tabriz-Téhéran, ou sur la route Téhéran-Ispahan (centre de l’Iran).
Voyager en Perse en hiver est une épreuve pénible : le voyageur y trouvait un vent glacial et cinglant, le risque d’attaque par des brigands était réel, le confort sommaire voire inexistant…
Laurens a saisi un moment particulier lors de son voyage en Perse. Il fait ressentir les différents volumes grâce au manteau neigeux blanc, qui contraste avec les rochers et l’architecture couleur terracota.

Ce tableau constitue un exemple rare de paysage orientaliste sous la neige. Le peintre est fasciné par les pays qu’il visite et préfère peindre ce qu’il voit, plutôt que de retenir intentionnellement des thèmes exotiques destinés à plaire au public.

À découvrir ici
Musée des Beaux-Arts Salies

Musée des Beaux-Arts Salies

Bagnères-de-Bigorre | 65
Dans la même collection
Voir la collection