Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Madame de la Popelinière-Mondran

Madame de la Popelinière-Mondran © Tous droits réservés
Artiste

Jean-Baptiste, fils LEMOYNE

(1704 Paris - 1778 Paris)
L’artiste
Chronologie
vers 1776
Technique
Plâtre, modelage
Dimensions
47,5 x 64 x 27,5 cm
Statut administratif
Saisie révolutionnaire
Numéro d’inventaire
2004 1 210
Collection
Sculptures XVIe-XVIIIe siècles
Voir la collection
En savoir plus

Il s’agit d’une sculpture en plâtre patiné de manière à imiter la terre cuite chère aux Toulousains, exécutée par le grand sculpteur parisien Jean-Baptiste Lemoyne (1704-1778) et envoyée par celui-ci à l’académie de Toulouse comme morceau de réception. Marie-Thérèse la Popelinière, était la fille de Mondran, l’urbaniste de Toulouse, grand collectionneur et fondateur de l’académie des arts de Toulouse. Jeune femme raffinée, musicienne capable de chanter et de jouer la comédie, elle épousa la Popelinière, fermier général de son état et libertin accompli, lui aussi grand collectionneur. Lemoyne a choisi de la représenter dans la pose caractéristique de trois quarts qui donne une impression de spontanéité, avec ce petit air de beauté spirituelle à la française, dans le goût « rocaille » ou « Louis XV » de la période.
Pour séduire l’académie de Toulouse,et peut-être y découvrir de nouveaux mécènes, Lemoyne envoya le portrait d’une personnalité connue de tous, fille de l’un des membres les plus illustres de cette assemblée. Le portrait fut saisi pendant la période révolutionnaire et transféré au Musée ouvert en 1793.

(c) Musée des Augustins, Charlotte Riou, Conservatrice des sculptures.

À découvrir ici
Musée des Augustins

Musée des Augustins

Toulouse | 31
Dans la même collection
Voir la collection