Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Masque de Montsérié

© Tous droits réservés
Artiste

Anonyme

Chronologie
IIe siècle ap.J.C ?
Technique
tôle de bronze repoussée
Statut administratif
Achat
Numéro d’inventaire
870.1.1
Collection
Bigorre et Quatre Vallées
Voir la collection
En savoir plus

Ce masque en tôle de bronze, réalisé par martelage, puis travaillé au repoussé, représente un visage d’homme barbu. La bouche est petite, le nez, allongé, a disparu et les orbites, vides, sont de forme ovale. La chevelure, bien séparée du visage, est formée de spirales accolées. De petites stries courbes figurent les boucles de la barbe.

L’origine, la fonction et la datation de cet objet ont été très controversées et restent incertaines. Les auteurs de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, qui identifiaient ce personnage à une divinité celtique, dataient le masque du IIIe siècle avant J.-C. Dans les années 1950, le sanctuaire de Montsérié a fait l’objet d’une réévaluation par R. Coquerel. D’après l’apparence des vestiges bâtis qu’il a observés, l’archéologue attribuait au sanctuaire une datation pré-romaine, du IIe ou Ie siècle avant J.-C. Selon lui, le masque, fabriqué à la même époque, représentait une divinité.

D’autres chercheurs, comme J.-F. Soulet, refusent, au contraire, d’attribuer une fonction religieuse intrinsèque à cet objet et préfèrent l’hypothèse d’un objet réutilisé en offrande, datant du IIe siècle après J.-C. Selon une dernière interprétation récente enfin, le style de ce masque pourrait être d’inspiration orientale, et daterait du règne d’Hadrien (117-138).

C. Jacquet et L. Rodriguez, Toulouse, 2008

À découvrir ici

Musée Massey
Musée Massey
Tarbes | 65

Dans la même collection

Voir la collection