Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Administration des musées
Fiche Œuvre

Mosaique gallo-romaine de Labastide du Temple

© Tous droits réservés
Artiste

Anonyme

Chronologie
IVè siècle
Technique
mosaique
Numéro d’inventaire
MI.56.2.1
Collection
Les collections archéologiques
Voir la collection
En savoir plus

Cette mosaïque de pavement fut découverte en avril 1956, tout à fait fortuitement, par Monsieur Antonin Colombié, cultivateur à Labastide du temple, alors qu’il plantait de jeunes peupliers en bordure du ruisseau des Iles. Fervent archéologue, il fit aussitôt connaître sa découverte et obtint des subventions pour la dégager et la protéger. Il fut décidé que cette œuvre serait conservée au musée Ingres où elle serait restaurée et présentée au public dans les meilleures conditions.
Sa restauration nécessita le nettoyage tesselle par tesselle, la refonte du mortier et la reconstitution de l’ensemble sur une grande dalle de béton en restituant les parties manquantes ou abîmées. 20 000 tesselles furent recollées en copiant fidèlement les motifs restés intacts. Si elle est présentée aujourd’hui verticalement, c’est pour la protéger de l’usure des pas des visiteurs, mais elle appartient à la série des mosaïques romaines polychromes qui visaient à recouvrir le sol des pièces d’habitation à la manière d’un tapis.
C’est une pièce exceptionnelle par sa richesse de coloris et son dessin relativement rare. Pas moins de six couleurs de base ont été utilisées par les artisans qui l’ont réalisée. Les traces brunâtres correspondent à des traces d’incendie.
Ces petits cubes proviennent tous de roches calcaires à l’exception du rouge clair taillé dans la brique ou la tuile. Cette gamme de couleurs riche et variée, déclinant tous les tons chauds a été fournie en totalité par les roches du bas Quercy. Le matériau employé est donc régional et rattache cette mosaïque au patrimoine local. Son principe décoratif, qui repose sur la prédominance de lignes courbes, est relativement rare. Toutes les formes carrées y compris la croix, se soumettent à l’arrondi. Cet art de géométrie pure à base de cercles, de courbes et d’entrelacs appartient certainement à une époque tardive ce qui confirme l’emploi d’un matériau tel que la brique et le calcaire qui remplacèrent petit à petit le marbre au bas empire. Ainsi, Monsieur Labrousse date cette mosaïque du IV° siècle qui reste l’une des plus grandes et des mieux conservées de la région.

À découvrir ici
Musée Ingres Bourdelle

Musée Ingres Bourdelle

Montauban | 82
Dans la même collection
Voir la collection