Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Portrait de Catherine de Médicis

© Tous droits réservés
Artiste

Anonyme

Chronologie
XVIe siècle
Technique
Huile sur bois
Dimensions
28,1cm x 23,5cm
Numéro d’inventaire
Ca.1.81
Collection
Art du XVIe siècle
Voir la collection
En savoir plus

Catherine de Médicis fut un grand mécène, s’entourant d’hommes de lettres, de musiciens, de peintres et de sculpteurs, propriétaire de nombreux châteaux et hôtels particuliers.
A son arrivée en France, François Ier lui enseigne l’art de la commande de portraits qui, grâce au contrôle de la reproduction et de la diffusion des images des membres de la cour, permet de gérer la représentation aulique. Rapidement, le "droit au portrait" (réalisation d’un portrait par un peintre au service du roi) récompense les fidèles de la jeune reine, puis ceux qui ont rendus d’éminents services aux rois ses fils. Cette politique de commande et la constitution d’une collection de dessins et portraits riche d’au moins 600 pièces ont participé à la naissance des peintres de cour (d’après un article d’Alexandra Zvereva).

Catherine de Médicis apparaît ici âgée, en buste de trois-quarts face, les cheveux bruns ondulés et courts, coiffée d’un bonnet recouvert d’un voile noir transparent et vêtue d’une veste noire laissant apparaître un col de linge blanc festonné. La reine étant ici en deuil, il faut placer ce portrait après 1559. Cette représentation a été éléborée par François Clouet dont l’oeuvre originale a été rapidement copiée et diffusée (on retrouve le même portrait au musée Carnavalet).
Catherine de Médicis appréciait ce type de composition qu’affectionnait Jean Clouet et que reprit son fils François : portrait en petit buste sur fond neutre, visage de trois-quart, personnage statique. La réalisation refuse toute idéalisation et l’individualisation se fait seulement par la morphologie du sujet et son expression.

Don de Roussy à une date inconnue.

Cette oeuvre n’est pas exposée de façon permanente.

À découvrir ici

Dans la même collection

Voir la collection