Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Portrait de Jean Jaurès

Portrait de Jean Jaurès © Tous droits réservés
Artiste

Jean-François Batut

(1828 Castres - 1907 Castres)
L’artiste
Chronologie
vers 1900
Technique
huile sur toile
Dimensions
H : 0,65 m ; L : 0,54 m
Statut administratif
Don de M. Aspe - Dépôt du musée Goya
Numéro d’inventaire
11-37-1
Collection
Jean Jaurès et ses représentations
Voir la collection
En savoir plus

Don de M. Aspe
Dépôt du musée Goya

La datation de cette œuvre, comme maints tableaux des Batut, est difficile à établir. Maîtrisant parfaitement l’art du portrait bien avant 1885, date de la première élection de Jaurès à la députation, l’artiste aurait pu le peindre durant son premier mandat (1885-1889). Mais élu au scrutin de liste départementale à seulement 26 ans, ses traits, tels que la photographie nous les restitue, ne correspondent pas à ceux que Batut peint. Plus vraisemblablement, la réalisation de cette peinture se situe au cours de la législature 1902-1906. Elu à Carmaux à partir de 1893, on est en effet revenu depuis 1889 au scrutin uninominal à deux tours, Jaurès restera jusqu’à sa mort député de la circonscription, à l’exception de la période 1898-1902. A-t-il posé pour Batut ? Il y a lieu d’en douter. Il faut plutôt penser à un travail effectué d’après photographie, procédé auquel l’artiste recourrait parfois.
Le portrait ressemble par trop au cliché figurant dans le trombinoscope intitulé Nos députés et paru au début de la législature en 1902, il rappelle aussi une photographie faite à cette époque par Henri Manuel. Même avec une physionomie quelque peu rajeunie par l’éclairage du tableau, Jaurès porte allègrement sa jeune quarantaine.

Alain Levy

Bibliographie :

        • Musée de Castres, Catalogue, 1911, n°13.
        • Musée Goya, Jean-François et Léopold Batut, La vie à Castres de 1850 à 1907, Catalogue, Castres, 2002, p. 18-19.

Exposition :

        • Musée Goya, 1957, n° 25
À découvrir ici
Dans la même collection
Voir la collection