Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Quatre Femmes (étude pour Le Bain Turc)

Quatre Femmes (étude pour Le Bain Turc) © Tous droits réservés
Artiste

Jean-Auguste Dominique Ingres

(29 août 1780 Montauban - 14 janvier 1867 Paris)
L’artiste
Chronologie
1860
Technique
Crayon graphite et craie blanche sur papier calque
Dimensions
H. 22,5 ; L. 22,5.
Numéro d’inventaire
MI.867.1221
Collection
Les collections graphiques
Voir la collection
En savoir plus

Il s’agit d’une étude pour un tableau de J.A.D. Ingres, intitulé Le Bain turc.
Ce tableau fut commencé peu avant 1850, pour le prince Napoléon, continué pour le prince Demidoff (première mention dans le Cahier X, vers 1852), et pourtant livré, en 1860, à son premier commanditaire ! L’œuvre était alors rectangulaire. Ayant certainement choqué la princesse Clotilde, le tableau fut rendu à Ingres (en échange de son "Autoportrait" de jeunesse). Le peintre lui donna alors une forme circulaire, le signa en 1862 tout en lui apportant encore quelques retouches l’année suivante. Khalil Bey l’acheta finalement en 1866, quelques jours seulement avant la mort d’Ingres. L’œuvre passa ensuite dans les collections de Constant Say et du prince de Broglie, avant d’être offerte au musée du Louvre par la jeune société des Amis du Louvre.

« Les études sur calque pour Quatre femmes (vers la droite sur la composition), pour la Parfumeuse (à droite), pour les Deux femmes allongées de l’arrière-plan (à gauche de la tête de la joueuse de luth), l’étude sur papier de la Femme endormie en bas à droite (supprimée du fait du passage au format rond) et la très célèbre étude à l’huile pour la femme du premier plan à droite, devenue populaire sous le nom de Femme aux trois bras, prennent place dans l’élaboration du tableau rectangulaire. Au contraire, la Baigneuse qui pénètre dans l’eau, étude pour l’extrême gauche, rajouté, de la composition, prépare la version circulaire et peut être datée assez précisément de 1861-1862. » Jean-Pierre Cuzin, conservateur et adjoint au directeur général de l’INHA

À découvrir ici
Musée Ingres Bourdelle

Musée Ingres Bourdelle

Montauban | 82
Dans la même collection
Voir la collection