Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Administration des musées
Fiche Œuvre

Souhait à Léon pour le nouvel an

Souhait à Léon pour le nouvel an © Tous droits réservés
Artiste

ANDRE GILL (Louis-Alexandre Gosset de guines)

(17-10-1840 Paris - 01-05-1885 Saint-Maurice)
L’artiste
Chronologie
1878
Technique
Gravure, Bois de fil, Aquarelle
Dimensions
18,9 x 15,1 cm
Numéro d’inventaire
G.CM.1.1878.2
Collection
Collection Gambetta
Voir la collection
En savoir plus

La caricature ci-dessus a paru dans le journal La Petite Lune n°30.

Léon Gambetta porte un costume bleu et une queue de pie. Représenté en train de marcher la tête levée, il a son pied droit appuyé sur le dos d’un homme. Vêtu de vert, ce dernier possède un chapeau haut de forme noir ainsi qu’une moustache blanche : il s’agit de Patrice de Mac Mahon. Signée André Gill, cette caricature possède également une légende : « Continue de marcher là : ça porte bonheur ! ». Cette dernière fait certainement référence à la superstition de marcher par inadvertance sur une crotte de chien du pied gauche pour avoir de la chance mais la posture qu’adopte Gambetta peut également être interprétée comme une posture de domination vis-à-vis de Mac Mahon qui se soumet.

Les élections du 8 mars 1876 désignent une majorité républicaine alors que Mac Mahon espérait une majorité monarchique. Le 16 mai 1877, Mac-Mahon, président de la République renvoie le président du Conseil, le républicain Jules Simon, lui reprochant le vote à la Chambre d’un projet sur la liberté de la presse. L’incident provoque une épreuve de force si bien que la Chambre décidera le 16 juin de mettre le gouvernement en minorité et que le président y répondra par la dissolution de l’Assemblée le 25 juin.
Dans la campagne législative qui s’en suit, Gambetta prononce une phrase le 15 août qui formule les enjeux de la campagne pour le président de la République : « Quand la France aura fait entendre sa voix souveraine, il faudra se soumettre ou se démettre ». Les 14 et 28 octobre, les républicains remportent les élections législatives. C’est un tournant républicain majeur dans l’histoire de la consolidation de la IIIe République : cette victoire identifie indirectement et durablement la gauche républicaine à la légitimité populaire, donc au gouvernement de la IIIe République. Le 20 novembre Mac-Mahon rappelle Jules Dufaure à la présidence du Conseil et dans un message au Sénat le 14 Décembre 1877 il reconnaît la prépondérance du Parlement.

Cette œuvre n’est pas présentée de façon permanente.

À découvrir ici
Dans la même collection
Voir la collection