Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Tête de Vulcain

Tête de Vulcain © Tous droits réservés
Artiste

Anonyme

Chronologie
Fin du IIIeme siècle
Technique
marbre
Numéro d’inventaire
Ra 34 d (ex 30503)
Collection
Sculptures antiques de Chiragan
Voir la collection
En savoir plus

Chiragan, Fouilles de 1826

Fin du IIIe siècle

Dieu du feu et des forges, Vulcain est coiffé d’un gros bonnet d’ouvrier. Son expression est saisissante, mise en valeur par un développement presque excessif de la barbe et de la chevelure, avec de forts creusements au trépan des touffes de poils et de cheveux.

Cette tête de Vulcain est exposée au Musée Saint-Raymond, au cœur de la collection des marbres découverts sur le site de la villa romaine de Chiragan.

Au début du XIXe siècle, un orage torrentiel dévasta la région de Martres-Tolosane (Haute-Garonne) des heures durant, au point de confondre le ciel, la terre et la Garonne en un vaste chaos. Lorsque les eaux se retirèrent et que le paysage s’apaisât, quelle ne fut pas la stupéfaction des hommes abattus par un tel désastre : d’un champ ravagé avaient surgi d’innombrables portraits et statues de marbre.
Parmi ceux-ci, cette tête de Vulcain, telle une volonté divine, était sortie de terre et de l’oubli en ce 23 mai 1826 pour connaître un destin aussi fabuleux que son incroyable exhumation.
Lors des fouilles qui suivirent, Alexandre Du Mège, alors inspecteur des antiquités et secrétaire de la Direction du Musée de Toulouse, consigna dans son journal :
« J’écris au milieu des champs, sous un soleil brûlant ; mais, à chaque quart d’heure je vois sortir du sein de la terre un dieu, une déesse, un empereur ».
C’est ainsi que commença la mise au jour de la fabuleuse collection de Chiragan qui fait aujourd’hui la renommée du musée Saint-Raymond.

À découvrir ici
Musée Saint-Raymond, Musée archéologique

Musée Saint-Raymond

Toulouse | 31
Dans la même collection
Voir la collection