Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Torse d’homme

© Tous droits réservés
Artiste

Jean-Auguste-Dominique Ingres

(29 août 1780 Montauban - 14 janvier 1867 Paris)
L’artiste
Chronologie
1799
Technique
huile sur toile
Dimensions
99 X 80
Numéro d’inventaire
MID 851.1
Collection
La peinture du XIXè siècle
Voir la collection
En savoir plus

Cette toile réalisée par Ingres alors encore en formation dans l’atelier de son célèbre maître : Jacques Louis David, est difficilement datable. Ingres l’aurait peinte avant deux autres toiles du même genre conservées actuellement à Varsovie et aux Beaux Arts, en 1799.

On sait cependant avec certitude que cette oeuvre fut réalisée dans l’atelier de son maître David. Peut-être cette toile fut-elle un exercice d’entraînement pour le peintre encore en formation, dans la perspective d’une participation aux épreuves du concours artistique dit de la « demi figure peinte ». Si ce tableau fut exécuté au format exigé pour le concours, il ne respecte pas la partie du règlement qui exige des candidats la réalisation d’un drapé ainsi que la présence de mains sur le tableau.

Les traits du modèle qui posa pour cette toile sont identiques à ceux des deux figures peintes sur les deux académies qui sont présentées de part et d’autre du torse. Le jeune homme qui pose adopte la même attitude que Scipion peint par Ingres la même année.

Vraisemblablement, le tableau d’Ingres fut envoyé au père d’Ingres en même temps que son premier tableau pour le prix de Rome et elle fut rapidement exposée publiquement à l’école de dessin, où l’autre académie vint le rejoindre plus tard.
Ainsi, dès ses premiers essais, on put voir des œuvres d’Ingres dans sa ville natale et une partie de sa gloire locale, plus tard amplifiée par ses succès, vint de la possibilité d’y connaître ses travaux. Les amateurs d’Ingres reconnaissent dans cette œuvre précoce la qualité d’exécution de la toile mais aussi la délicatesse des teintes employées pour les carnations et le réalisme de la réalisation du corps du jeune homme.

À découvrir ici

Musée Ingres Bourdelle
Musée Ingres Bourdelle
Montauban | 82

Dans la même collection

Voir la collection