Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Portrait

Aurélie Nougier

Régisseuse des collections

  • Aurélie est Régisseuse des collections.
  • Elle travaille au Musée Ingres Bourdelle à Montauban (Tarn-et-Garonne) depuis septembre 2019.
  • Elle répond aux questions d’Occitanie Musées sur son métier, son parcours, ses missions.
  • Interview réalisée en février 2021
Aurelie Nougier

Comment devient-on régisseuse des œuvres ?

Suite à un baccalauréat littéraire double option arts plastiques j’ai intégré l’Ecole Supérieur d’Art d’Avignon puis obtenu en 2013 ma licence en spécialisation Conservation-Restauration d’œuvres d’art. Après avoir travaillé sur divers chantiers en conservation-restauration de peintures murales j’ai choisi de m’orienter vers la régie des œuvres. J’ai donc suivi la formation délivrée par l’Université Michel de Montaigne à Bordeaux et obtenu le master Patrimoine et Musées en spécialisation Régie des œuvres en 2017.

Quelles sont vos missions au sein du musée ?

J’assure l’organisation pour tout déplacement d’œuvre, du constat d’état à l’accrochage de l‘œuvre dans le lieu d’exposition. Je m’occupe également des dossiers de restauration, du contact avec les prestataires et du suivi des restaurations. Je mets régulièrement à jour la base de données du musée afin de compléter les informations sur les collections. Je participe au récolement décennal [ndlr : inventaire des oeuvres et des objets du musée qui doit avoir lieu tous les dix ans au minium pour respecter le cadre réglementaire des “Musées de France”] . Enfin, je veille à apporter les meilleures conditions de conservation pour les biens, en réserves tout comme dans les salles d’exposition.

Quel est le projet que vous avez mené au musée dont vous êtes le plus fière ?

Lors de mon arrivée au musée, les réserves souffraient d’une désorganisation suite au transfert de l’ensemble des œuvres dans le cadre de la rénovation du musée. Ma plus grande fierté est d’avoir pu compléter l’équipement de stockage en réserves et d’avoir eu l’opportunité de réorganiser et d’optimiser les espaces. Ce travail a pu être réalisé grâce aux périodes de fermeture du musée pendant la crise sanitaire de la Covid-19 permettant le transfert d’une partie des agents d’accueil et de surveillance aux réserves. Après avoir suivi la formation nécessaire avant toute manipulation d’œuvres, nous avons pu déplacer les items tout en notifiant les nouvelles localisations, réduisant ainsi considérablement la durée du travail qui aurait été de plusieurs années en fonctionnement normal.

Quel est votre œuvre préférée dans les collections du musée ?

Je retiens plus particulièrement un dessin de Jean-Auguste-Dominique Ingres, que j’ai régulièrement observé pendant ma première exposition temporaire d’œuvres graphiques au musée. Il s’agit de la représentation très sensible d’un pied de jeune femme. Le trait est léger, net et suggère une pose naturelle et détendue. Notre esprit peut interpréter de multiples façons la continuité de la silhouette. En apparence, ce dessin parait très simple mais seul un artiste expérimenté peut nous délivrer un tel dessin avec tant de simplicité et en un seul trait de crayon. (Jean-Auguste-Dominique Ingres, L’Odalisque (Ses pieds), 1814, graphite sur papier, MI.867.1198)

L’Odalisque (Ses pieds), Jean-Auguste-Dominique Ingres - Tous droits réservés

Si vous pouviez remonter le temps et rencontrer un artiste ou revivre une époque ?

Très sincèrement je n’ai jamais su choisir un mouvement artistique ou un artiste en particulier tant il y a d’éléments intéressants en chacun d’entre eux. Comprendre comment est construite une œuvre, regarder attentivement ses matériaux qui la composent, les couleurs employées, l’empreinte de l’outil laissé par l’auteur, tout en la replaçant dans son contexte historique, c’est entrer dans l’intimité de l’artiste et éprouver ainsi une certaine affection pour lui et son travail.

Si vous n’étiez pas régisseuse des œuvres, vous pourriez être ?

Si je n’étais pas régisseuse des œuvres, je reviendrais à mon premier désir professionnel, la conservation-restauration d’œuvres. J’aime la frontière ténue entre l’artisanat et la réflexion au profil de la sauvegarde du patrimoine, quel que soit le matériau, la forme, la technique ou l’artiste.

Coordonnées du musée

Musée Ingres Bourdelle 19, rue de l'hôtel de ville
82000 Montauban 05 63 22 12 91