Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Édito

Hélène Gary

Documentaliste

  • Hélène est Documentaliste
  • Elle travaille au Palais-Musée des Archevêques de Narbonne depuis 2014. Palais et Musée sont des sites patrimoniaux associés et constituent un ensemble monumental. L’ensemble est sous statut municipal.
  • Elle répond aux questions d’Occitanie Musées sur son métier, son parcours, ses missions.
  • Interview réalisée en juin 2022
Hélène Gary - Documentaliste
Hélène (en orange) accueille un chercheur
© Catherine Lauthelin, Palais-musée des Archevêques de Narbonne

Comment devient-on documentaliste ?

Comme Umberto Eco, je suis « née » dans une bibliothèque.
Centre de ressources et de documentation, tiers-lieu, c’est un espace social d’échanges, de débat et de rencontres dans lequel je m’épanouis pleinement. Y vivre au quotidien me rends heureuse, comme la plupart des amoureux de l’art et de la culture.
Les livres, ces objets inertes à première vue, ont une âme pour celles et ceux qui prennent le temps de la découvrir. C’est encore plus vrai dans un musée. Nos collections sont intimement liées à la personnalité des conservateurs qui se sont succédés et des projets qu’ils ont portés. Avec passion toujours, avec désillusion parfois. Aider à transmettre le savoir et la connaissance, être un passeur de culture, voilà ce qui me passionne.
Formée en service archives documentation, j’ai concrétisé ce projet en obtenant une maîtrise en droit option histoire du droit public et des institutions. Pour me spécialiser dans le traitement des archives et de la documentation des musées, une année de disponibilité m’a permis de préparer un master 2 en histoire de l’art option conservation, gestion et diffusion des oeuvres d’art moderne et contemporain.
Pour faire ce métier, il faut avoir le goût de la recherche, des qualités relationnelles et un attrait pour le travail en équipe. De l’autonomie, une capacité à s’organiser et beaucoup de rigueur.
Le documentaliste est un collaborateur essentiel au sein des musées. La documentation scientifique qu’il produit et alimente au quotidien est centrale pour la conservation et la médiation des oeuvres mais aussi et surtout pour la conception des expositions du musée. Elle est la base matérielle et intellectuelle à partir de laquelle l’exposition sera mise en espace et en discours.
À la fois documentaliste, bibliothécaire et archiviste, nos missions convergent autour d’un impératif commun : tenir compte, à l’ère du Métavers et de l’émergence de nouvelles pratiques dans le traitement, la conservation et la communication des documents.
Les droits fondamentaux du citoyen à s’informer, à apprendre, à partager ses savoirs, à inventer ses usages et au final à construire une culture commune, telle est la clef de voûte de notre métier.

Quelles sont vos missions au sein du Palais-musée ?

Dans le métier du documentaliste il y a, d’abord et avant tout, une organisation de l’information et de sa circulation. En interne, en offrant à l’équipe scientifique et au personnel de médiation la documentation nécessaire à l’accomplissement de leur propre travail et en externe, en mettant à disposition d’un public spécialisé ou non, la documentation sur les œuvres du musée ainsi qu’une documentation plus générale dans le domaine de l’art, du patrimoine culturel, de l’histoire des monuments que nous conservons. Créer les instruments de recherches et les outils de travail des historiens de « demain ». Nous vivons un bouleversement de nos métiers depuis l’internet ouvert et participatif. Nous devons nous adapter à des espaces collaboratifs en ayant le souci de partager la bonne information. Nous sommes les garants d’une mise à disposition pertinente et ne pouvons inventer ce que nous n’avons pas … L’impact du numérique et les attentes des publics sont au cœur de nos préoccupations.
Depuis la création d’un poste dédié à la documentation, je suis devenue membre de plusieurs réseaux professionnels dont la finalité est de proposer un espace de réflexion et d’échanges autour des pratiques professionnelles en constante évolution : le R.A.M. en 2014 (Réseau Archives en Musée piloté par la mission Archives du Ministère de la Culture), Occitanie Livre et Lecture, SUDOC-Abes et la Commission Patrimoine pour les programmes de numérisation et le plan de conservation partagé, et le réseau MUST en 2019 (Réseau de professionnels de l’information et de la documentation)

Quel est le projet que vous avez mené dont vous êtes le plus fière ?

La création d’un catalogue documentaire via la solution WebMuseo, outil de gestion des collections muséales du Palais-musée des Archevêques de Narbonne.
La création et l’enrichissement d’un catalogue de ressources documentaires via la plateforme de signalement des collections documentaires (SUDOC-PS en partenariat avec l’ABES, l’Université Paul Valéry Montpellier 3, le Centre Régional Occitanie Est, Occitanie Livre & Lecture pour le Plan de Conservation Partagé et la Commission Patrimoine pour les chantiers de numérisation)

Quel est votre œuvre préférée dans les collections du musée ?

Mon objet préféré est une petite amulette égyptienne. Elle a une symbolique particulière qui confine au sacré. C’est une pièce qui me touche. Elle est un symbole de féminité. Celle-ci représente une divinité. C’est une protection.

Amulette égyptienne
© Catherine Lauthelin, Palais-Musée des Archevêques de Narbonne

Si vous pouviez remonter le temps, rencontrer un artiste ou revivre une époque ?

J’aimerais rencontrer Georges Daniel de Monfreid qui est un peintre explorateur des âmes et amoureux de la vie. Sculpteur, peintre impressionniste et post-impressionniste, graveur, céramiste, proche des Nabis, c’est le grand ami de Gauguin. Profondément marqué par cette amitié artistique, il a su se démarquer des peintres du midi grâce à travail sur la couleur et la lumière. Ainsi cela me permettrait de pouvoir rencontrer Maillol, Gauguin, et être un des acteurs des grands mouvements artistiques de la fin du XIXe siècle. De plus, la côte vermeille était sa deuxième maison, tout comme moi.

Si vous n’étiez pas documentaliste, vous pourriez être ?

Je ne pourrais pas être autre chose car je suis ce que je fais.

Quelques clichés du centre de documentation

Coordonnées du musée

Palais-musée des Archevêques de Narbonne Place de l'Hôtel de Ville - CS 80823
11785 Narbonne cedex 04 68 90 31 34