Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Koala (Phascolarctos cinereus)

Koala (Phascolarctos cinereus) © Tous droits réservés
Collection
Mammifères
Voir la collection
En savoir plus

Le koala cendré (Phascolarctos cinereus) ou paresseux australien est un marsupial arboricole endémique de l’Australie.
Il a été décrit en 1817 par le zoologue Georg August Goldfuss. Il est, avec le kangourou, l’un des principaux symboles de l’Australie.
Il est le seul représentant de la famille des Phascolarctidés encore présent sur Terre
Il mesure de 60 à 85 centimètres et son poids à l’âge adulte peut varier de 6 à 12 kilos. La taille et les proportions des adultes dépendent de l’âge, du sexe, de la nourriture, et de la région. En général, les koalas vivant sous les climats les plus froids sont plus gros et disposent d’une fourrure plus foncée et plus dense que ceux des régions plus chaudes. Mais il existe des exceptions. Ainsi, dans le fécond État de Victoria, les adultes pèsent jusqu’à 14 kg pour les mâles et 11 pour les femelles. Les poids moyens des individus vivant dans le nord sont plus faibles : jusqu’à 12 kg pour les mâles et 8 pour les femelles. Les koalas du Queensland, terre aride, sont en général plus petits : 8 kg pour les mâles et 6 pour les femelles.
Il vit en moyenne 10 ans pour les mâles et 15 ans pour les femelles.
Comme tous les membres des diprotodontes, les pattes arrière des koalas ont l’index et le majeur fusionnés en un seul doigt, mais qui porte tout de même deux griffes.
La poche marsupiale des femelles est bien développée et s’ouvre par l’arrière, comme chez les vombatidés. Elle ne contient que deux tétons pour alimenter le bébé. Les oreilles sont rondes, poilues, et le nez, glabre, est très bombé. Autre particularité des Phascolarctidés, partagée avec les vombatidés, les embryons sont alimentés pendant la première partie de leur vie par un placenta allantoïdien.
Les femelles atteignent leur maturité sexuelle vers l’âge de 2 à 3 ans, les mâles, de 3 à 4 ans. En bonne santé, une femelle koala peut donner naissance à un jeune chaque année pendant environ 12 ans. La gestation est de 35 jours. Les jumeaux sont très rares, le premier couple de vrais jumeaux, nommé "Euca" et "Lyptus", né en captivité est né à l’Université du Queensland en 199912. La période de reproduction va normalement de décembre à mars, l’été dans l’hémisphère Sud.
Un bébé koala, appelé "Joey" par les australiens, est glabre, aveugle et sans oreilles. À la naissance il mesure moins d’un centimètre de long et rampe vers la poche marsupiale située sur le ventre de sa mère (qui est fermée par un muscle que la mère peut serrer à volonté) et s’accroche à une des deux tétines. Les jeunes restent dans la poche pendant environ six mois, s’alimentant uniquement avec du lait. Pendant ce temps, ses oreilles se développent, ses yeux s’ouvrent et sa fourrure se développe. Il commence alors à explorer l’extérieur de la poche marsupiale. À peu près à ce stade, il commence à consommer de petites quantités d’excréments maternels afin d’acquérir les microbes qui lui seront nécessaires pour digérer les feuilles d’eucalyptus3. Le bébé koala restera avec sa mère pour une nouvelle période de six mois environ, aggipé sur son dos et se nourrissant à la fois de lait et de feuilles d’eucalyptus jusqu’au sevrage complet vers l’âge de 12 mois. Les jeunes femelles se dispersent dans les zones à proximité à ce moment-là, les jeunes mâles restent souvent avec leur mère jusqu’à l’âge de deux ou trois ans.
Il mange des feuilles d’eucalyptus Son métabolisme est lent. Il dort 18 heures par jour mais peut se déplacer rapidement et efficacement s’il se sent menacé. Chassé presque jusqu’à l’extinction pour sa fourrure dans la partie sud de l’Australie, il a depuis été réintroduit et son aspect si « mignon » lui fait bénéficier de la meilleure attention des officiels.

À découvrir ici
Musée Victor Brun

Muséum Victor Brun

Montauban | 82
Dans la même collection
Voir la collection