Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Esclave jeune et esclave vieux

© Tous droits réservés
Chronologie
1ère moitié XVIe siècle
Technique
Sculpture
Dimensions
143 cm
Numéro d’inventaire
Ca.2.137 et Ca.2.138
Collection
Art du XVIe siècle
Voir la collection
En savoir plus

Les esclaves sont en grandeur nature, sculptés en bois et étaient peints couleur bronze. Ils sont assis, les mains derrière le dos, destinés à être placés contre une paroi, ce que confirme le traitement sommaire du dos. L’historique d’un tel motif ramène aux scènes de bataille des sarcophages romains et à la numismatique impériale, c’est-à-dire à des thèmes de victoire. Les deux figures se faisant pendant et destinées à être vues frontalement portent à croire qu’il s’agissait d’un groupe dominé par un élément central : probablement une statue de roi, vêtu à l’antique comme les deux captifs enchaînés. Un tel monument honorifique l’aurait emporté en modernité sur les rares sculptures illustrant ce thème connues sous François Ier par la taille et par la formule du portrait direct. Si cette hypothèse est bonne, nous avons là une oeuvre importante et précoce, aussi bien pour l’histoire du portrait que pour celle du monument honorifique.
Ces deux sculptures proviendraient du château d’Assier (Lot).

Jacques dit Galiot de Genouillac (1465-1546) fut un grand serviteur de l’Etat et il participa à de nombreuses expéditions militaires sous Louis XII et François Ier. Devenu Maître et capitaine général de l’artillerie en 1512, il contribua notamment à la victoire de Marignan en 1515. Il fut nommé par la suite Grand Ecuyer et Gouverneur du Languedoc. Entre 1518 et 1535, il fit élever un château à Assier (près de Figeac) dont il ne reste plus aujourd’hui qu’une aile et imposa aussi sa marque sur les murs de l’église. Un peu partout, de nombreux emblèmes font référence à ses fonctions militaires et à la légende d’Hercule.

Ces sculptures sont actuellement présentées dans le cadre de l’exposition Collections automne-hiver 2013-2014 dans l’ancienne bibliothèque des évêques.

À découvrir ici

Dans la même collection

Voir la collection