Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

La Flagellation du Christ

Artiste

Lluís Borrassá

(1360 Gérone - vers 1425 Barcelone)
L’artiste
Chronologie
D 46-1-1
Technique
Tempera sur bois
Dimensions
H. 0,84 m ; L. 0,61 m
Numéro d’inventaire
D 46-1-1
Collection
Peinture hispanique
Voir la collection
En savoir plus

Ce panneau est un élément de retable auquel appartenaient deux autres scènes illustrant la passion du Christ : le Baiser de Judas (Barcelone, collection Junyent) et le Christ devant Pilate (Raleigh, North Carolina Museum of Art). Une Crucifixion (Barcelone, collection Hartmann) est également rapprochée de cet ensemble. Le fait que deux de ces panneaux proviennent d’une ancienne collection de Gérone permet de supposer que le retable avait été exécuté pour cette ville. On relève dans les trois premières compositions citées, outre les mêmes motifs décoratifs sur le fond d’or et le nimbe du Christ, une grande parenté dans le traitement des personnages. Ils ont l’élégance des figures de Borrassá, mais leur corps menu au canon allongé et aux jambes minces, souvent croisées, n’apparaît que dans certaines scènes, comme celle de la Remise des clés à saint Pierre du retable de Terrassa.

La composition de la Flagellation est purement statique : la brutalité des bourreaux est suggérée par leur faciès accusé et par l’opposition des couleurs vives, rouge et bleu, sur les vêtements et le décor architectural. L’intérieur du prétoire est indiqué, selon une conception empirique de l’espace avec le sol relevé sur le plan du tableau, en insistant sur les tracés en perspective du plafond à caissons et des murs.

Ces caractéristiques (précisions de l’architecture, statisme de la composition, gracilité des corps) ne correspondent pas à la manière de Lluís Borrassá. Comme l’ont estimé Ch. Post (en 1950) et J. Gudiol (en 1953), ces trois panneaux ne peuvent être attribués au maître lui-même mais à l’un de ses collaborateurs. Récemment R. Alcoy et F. Ruiz ont proposé le nom de Francesc Borrassá, neveu de Lluís, cité comme « Pictor clarissimus » dans une chronique de Gérone et le représentant des nouvelles tendances de l’atelier familial vers 1420. On sait qu’en 1417 Lluís et Francesc signèrent le contrat d’un retable destiné à la chapelle du couvent de Sant Martí Sacosta de Gérone (disparu ou non identifié).
(Cl. Ressort

À découvrir ici

Dans la même collection

Voir la collection