Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Le discobole

Le discobole © Tous droits réservés
Artiste

Anonyme

Chronologie
Haut-Empire romain
Technique
marbre
Numéro d’inventaire
Ra 334
Collection
Tolosa en Narbonnaise
Voir la collection
En savoir plus

Réplique romaine en marbre du Discobole de Myron, découverte au XVIIIe siècle à Carcassonne (Aude)

Cette sculpture fragmentaire est une copie d’époque romaine de l’une des plus célèbres statues de l’histoire de l’art grec : le Discobole, c’est-à-dire le lanceur de disque.
Le bronze grec original a été conçu au Ve siècle avant notre ère par l’un des plus grands sculpteurs de tous les temps : Myron.
La copie romaine en marbre la plus complète provient de la colline de l’Esquilin à Rome et appartenait à la famille Lancelotti.
Le marbre du musée Saint-Raymond fut découvert avant le Discobole Lancelotti, près de Carcassonne, dans le lit de l’Aude. L’œuvre avait alors été mal interprétée et était même exposée assise.
Il s’agit encore aujourd’hui de la seule copie du Discobole mise au jour en Europe occidentale – en dehors de l’Italie.

Les représentations des lanceurs de disque dans la sculpture, sur des vases et des monnaies, permettent de comprendre la technique de cette discipline sportive à l’époque grecque. Le moment choisi par Myron montre le dernier des balancements : le bras relevé très haut en arrière alors que la jambe gauche s’apprête à revenir devant pour contrebalancer le déséquilibre du corps que le lancement va engendrer. La tension musculaire de l’abdomen et des cuisses est remarquable et témoigne bien des recherches grecques pour traduire le mouvement.

À découvrir ici
Musée Saint-Raymond, Musée archéologique

Musée Saint-Raymond

Toulouse | 31
Dans la même collection
Voir la collection