Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

Anacréon, Bacchus et l’Amour

Anacréon, Bacchus et l’Amour © Tous droits réservés
Artiste

Jean-Léon Gérôme

(1824 - 1904)
L’artiste
Chronologie
1848
Technique
Huile sur toile
Dimensions
211 x 136 cm
Statut administratif
Transfert de propriété de l'Etat
Numéro d’inventaire
2004 1 102
Collection
Peintures XIXe siècle
Voir la collection
En savoir plus

En 1848, âgé de vingt-quatre ans, auréolé du succès des Jeunes Grecs faisant battre des coqs (1846, musée d’Orsay), Gérôme réitère et expose au Salon La Vierge, l’Enfant Jésus et Saint Jean, ainsi qu’une œuvre ambitieuse, au format de la peinture d’histoire et au sujet sans la moindre suspicion de trivialité, Anacréon, Bacchus et l’Amour.
Anacréon, auteur des Odes anacréontiques – éloge du vin, de l’amour et de la nature – est l’un des premiers poètes lyriques les plus célèbres de Grèce. Au cours de la première moitié du XIXe siècle de nombreuses traductions de cette œuvre dionysiaque, emprunte de rêverie et de mélancolie, voient le jour en France. Parmi elles, celle du peintre Anne-Louis Girodet, publiée en 1825 et illustrée par ses propres soins.
Ce sujet rare cependant se veut une étape décisive dans l’affermissement par Gérôme de l’esthétique néo-grecque dont il est depuis 1846 le héraut.
Sur fond de fête bachique, Anacréon, debout au centre, couronné de myrte, joue d’une lyre à sept cordes. Une jeune bacchante accompagne le poète de sa flûte tandis que Bacchus et l’Amour enfants incarnent l’hédonisme d’Anacréon.
Scène crépusculaire dans un paysage antique aux nombreuses références archéologiquement correctes, cette toile constitue un envoi du gouvernement au musée de Toulouse dès 1848.

© Musée des Augustins, Victor Hundsbuckler.

À découvrir ici
Musée des Augustins

Musée des Augustins

Toulouse | 31
Dans la même collection
Voir la collection