Nos musées en ligne
L’association
Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.
Accès adhérent
Fiche Œuvre

La Halte forcée

La Halte forcée © Tous droits réservés
Artiste

Alexandre Antigna

(1817 Orléans - 1878 Paris)
L’artiste
Chronologie
1855 (date de l’exposition au salon)
Technique
Huile sur toile
Dimensions
207,5 x 156 cm
Statut administratif
Achat
Numéro d’inventaire
RO 1
Collection
Peintures XIXe siècle
Voir la collection
En savoir plus

Après avoir travaillé quelques sept années sous la direction de Paul Delaroche, Alexandre Antigna expose dès 1841 au Salon et appartient à ce que la presse républicaine contemporaine appelle « l’école des peintres du peuple ». Il fait aux prolétaires les honneurs de sa toile en peignant les drames de la vie du pauvre et enthousiasme d’autant plus les républicains qu’il suscite en même temps un véritable désir de venir en aide aux malheureux. Dans ses tableaux principaux, Antigna, vivement préoccupé par la question sociale, incarne à lui seul un peu de l’esprit de la révolution de 1848.
La Halte forcée, en décrivant une misérable carriole attelée d’un cheval plus misérable encore et succombant de fatigue et de froid, aborde les problèmes du chômage, de l’exode rural, tous ces bouleversements sociaux induits par la révolution industrielle et le machinisme. Le réalisme d’Antigna, renforcé par la vérité des couleurs proches du monochrome, intensifie encore le sentiment du tragique, ose jusqu’à la mise en accusation de la fatalité présente et incarne le refus de toute résignation.
Présentée à l’exposition de Toulouse en 1858, l’œuvre est acquise par la ville.

© Musée des Augustins, Victor Hundsbuckler.

À découvrir ici
Musée des Augustins

Musée des Augustins

Toulouse | 31
Dans la même collection
Voir la collection